Test lowa-zephyr :

lowa zephyr®:

Les lowa-zephyr c’est différent des rangers ! mixte textile-cuir et semelles collées. Ces bottes sont faites à la base pour le désert et les zones arides. La marque Allemande Lowa® existe depuis 1923, et fabrique des chaussures de randonnée ainsi que plusieurs modèles de bottes destinées à un usage militaire.

Je me suis porté sur le choix des lowa-zephyr, en alternance avec des bottes en caoutchouc pour une utilisation en jungle ,car je les trouve supérieures aux chaussures spéciales « de jungle ».

Lowa® est fournisseur officiel de l’armée Allemande, ce qui est un gage de qualité ,et bien que le modèle Zephyr® de la marque ressemble d’un premier abord à de banales chaussures de rando légères et discrètes, une inspection plus poussée me pousse à une remarque évidente : ce ne sont pas des chaussures banales.

Mine de rien,les pare-pierres vu de prés ressemblent plus à des pare-coups. Ça me plaît. Ils sont en plastique et font le tour de la chaussure avec un rehaussement judicieux au niveau de la pointe et haut sur le talon. Le laçage se fait via 6 passants et 6 œillets (12 trous) .Les passants sont solidement cousus sur une grande longueur et repris dans la couture liant le cuir du tour et le textile du dessus.

Les œillets sont quant à eux fermement rivetés sur un renfort en cuir cousu dans la couture textile-cuir. Les œillets sont de type fermés et sont fixement orientés vers le haut, dans le sens de l’effort. Ils sont bien arrondis pour préserver les lacets des lowa-zephyr, et n’offrent aucun risque d’accrochage accidentel.

La languette supérieure monte jusqu’à l’avant dernier œillet, garantissant l’étanchéité jusqu’au dessus de la cheville. La semelle extérieure propose un dessin intéressant avec des crampons modestes mais en bonne densité, et ayant une orientation correcte pour mieux évacuer sable,boue et sédiments. L’avant et l’arrière de la semelle ont un dessin spécial semblant faciliter l’accroche de la pointe et du talon pour escalader ,et participer aussi au grip.

Membrane GoreTex®:

Les Lowa-Zephyr sont disponibles avec ou sans membrane en Goretex®. La différence de prix entre ces deux modèles est d’environ 10Euro. La membrane en GoreTex permet une meilleure isolation thermique et une étanchéité parfaite.

Lowa-Zephyr —> Éssai par survivalisme-survie :

Ça taille petit. Je fais du 41 et il m’a fallu du 42. La sensation lorsqu’on met le pied dedans, c’est que ça rentre comme si le pied y était aspiré ! ça glisse franchement et pendant une demi-seconde je me dis que si ça glisse autant ,ça risque bien d’être un problème. Mais comme je me fais cette réflexion, mon pied atteint le fond et s’encastre dans un coussin moelleux. Le talon se retrouve solidement calé dans le sabot arrière et sans lacer les chaussures, je trottine quelques mètres pour voir si je glisse dedans, mais non. Stupeur. C ‘est glissant juste pour les mettre et les enlever, quand on a les pieds dedans c’est comme des pantoufles, mais on a les pieds fermement tenus et la légèreté est frappante : guère plus lourd que des baskets. Une fois lacées, la sensation est excellente et les performances sont au rendez-vous. Le grip est féroce en tout-terrain et correct en urbain. Seul défaut, sur le lisse mouillé elles glissent plus que des vibram®, mais l’avantage se trouve dans le poids et j’espère aussi la robustesse de ces chaussures tactiques. J’en dirais plus en temps voulu car je demande à voir la tenue dans le temps du collage de la « fausse-semelle »(entre la semelle et la chaussure, partie monobloc qui fait tout le tour de la lowa-zephyr® et fait office de pare-pierres).

Sur le terrain:

Ces bottes sont « franches »: pas de mauvaise surprise, l’usage confirme la première impression. Le confort est exceptionnel ,et la semelle est assez ferme pour supporter la charge tout en ayant un amorti souple et précis. La cheville reste bien tenue en portant une charge moyenne de 30kg sur le dos. En tout-terrain, on passe des pierriers à la terre et des plaines aux collines sans transition et comme prévu, lorsqu’un passage délicat est emprunté la pointe et le talon peuvent être mis en appui facilement grâce à la souplesse des chaussures. Cependant en ville, je confirme ma première impression: c’est terriblement glissant sur les surfaces lisses et mouillées !

Conclusion:

Conclusion provisoire en attendant de voir la tenue dans le temps et la solidité des Lowa-Zephyr®: légèreté, confort, pieds bien protégés, excellent (surprenant) en tout-terrain. Bien que faites pour le désert, les Lowa Zephyr sont très bien adaptées à un usage en pays tempéré et également en zone tropicale. Ces chaussures tactiques sont donc très polyvalentes, mais les villes ne sont pas leur domaine… en ville, elles glissent beaucoup plus que des rangers. Il semblerait donc que ce choix de chaussures ne soit pas judicieux pour le survivaliste urbain. Par contre, pour un usage non-urbain ces bottes tactiques sont un gros atout avec une légèreté incroyable ,une protection sérieuse et un grip impressionnant.

♠…….Test solidité et endurance: à suivre:

1 mois d’utilisation:

Utilisation quotidienne intensive: RAS

le dessous de la semelle parait avoir été étudié pour porter des guêtres. La forme de la semelle sur les bords, au passage de la sangle de guêtre ,est en biseau ce qui permet une excellente protection de la sangle qui se retrouve dans un renfoncement. C’est vraiment bien vu.

17 mois d’utilisation:

Utilisation quotidienne intensive: RAS

Aucune surprise ,c’est vraiment du costaud ! Le seul signe d’usure est sous la semelle: le relief des crampons s’est un peu estompé ,ce qui ne me parait pas anormal. Pour le reste :RAS, pas de décollement de semelle et les coutures restent comme neuves. Le confort est tel que je m’y sens mieux que dans des baskets !

 

34 mois d’utilisation en alternance:

survivalisme-survie test lowa-zephyr

 

 

 

 

 

Les semelles sont usées ,lisses,  crevées, mais pas de décollement. J’ai été surpris par un pote qui a les mêmes et dont la semelle a commencé à se décoller au bout de quelques mois. Je n’ai pas rencontré ce problème et je porte ces chaussures en outdoor, en alternance avec des rangers, depuis 34 mois. Pas de rupture de coutures non plus ni de perte d’œillet.

Détail, j’ai changé de zone géographique et c’est donc sur le terrain en Provence que j’ai mis ces chaussures à l’épreuve. Ce n’est pas spécialement le terrain envisagé par Lowa dans le cahier des charges des Zephyr , mais j’ai eu aucun soucis avec.

Pas d’avarie à déclarer mis à part une petite déchirure sur le dessus due à un incident de manipulation d’une grande plaque d’acier un peu trop tranchante… je remarque que le trou ne s’est pas étendu ou agrandi. En mode survie je considère donc qu’un point de couture aurait rendu à cette chaussure son intégrité.

Pareil pour les semelles usées, une bande de caoutchouc ou de pneu cousu/collé aurait valu le coup car à part les semelles, les chaussures sont encore en très bonne forme.

Je recommande donc les lowa-zephyr pour leur faible poids allié à une longévité impressionnante pour ce type de chaussures.

Je ne les recommande pas pour arpenter le bitume à cause des semelles assez tendres et la mauvaise tenue sur le mouillé.

Par contre comme chaussures légères de tout terrain, je recommande sans réserve,ce sont vraiment des chaussures d’activités outdoor.

 

 

walt.k