Les diverses variétés résineuses de pins, sapins, épicéas, sont une bénédiction car ces arbres abondent dans de nombreux endroits.

La résine-de-pin est un matériau de survie incontournable ,de part ses propriétés.

Les propriétés de la résine de pin ,dit or des bois à cause de sa couleur et de sa singularité, sont nombreuses et mises à profit par les humains ,que ce soit en résilience ou en société ,depuis des temps immémoriaux.

La résine-de-pin fraîche est gluante, composée de térébenthine et d’acides résiniques isomères
La résine sèche ou cristaux de résine, est appelée colophane.
La transformation d’un état gluant à un état solide provient de l’évaporation naturelle et partielle de la térébenthine contenue dans la résine.

– la récolte de la résine-de-pin :

La résine est utilisée en résilience ,mais autrefois résinier était une profession. Les pins s’exploitent pas gemmage de l’écorce et écoulement de la sève ,comme les hévéas.
Mais dans notre cas, récolter la résine solide offerte par mère nature est largement suffisant pour notre usage,c’est simplissime et rapide.
On sélectionne et on cueille tout simplement la résine-de-pin séchée sur les arbres.

– Le stockage:

Ces cristaux sentent bon et ne collent pas si on les choisit bien secs.
Ainsi on peut sans inquiétude les conserver dans sa poche à feu comme le veut la logique.

 

– Consignes de sécurité:

Lors de la chauffe, ne pas respirer les vapeurs car elles sont nocives.
Le colophane est très inflammable, il faut donc être prudent car il peut facilement prendre feu.
C’est pour ça que lors des opérations de chauffe, il faut y aller doucement.

Quelques applications de la résine-de-pin :

– Antiseptique-cicatrisant:

Alors que les propriétés de la résine de pin sont expérimentalement indiscutables, du point de vue toxicologique, le principe d’action du colophane sur l’organisme reste cependant mal compris.
C’est à la fois un antiseptique puissant, et un produit toxique, irritant et allergisant avéré ,utilisé en pétrochimie notamment pour la fabrication des peintures anti-fouling.

Comme toutes les substances actives, il semblerait que la toxicité ne soit effective qu’à partir d’un seuil excessif, ainsi que le démontre par la pratique l’utilisation médicale du colophane pour soigner en urgence et protéger des plaies de surface exposées à des risques bactériologiques ou microbiens.
On peut penser raisonnablement que la térébenthine détruit les germes, et rend donc son action plus bénéfique que néfaste malgré sa toxicité avérée.
Toujours est-il que l’arbre lui même utilise sa résine comme cicatrisant-antiseptique, et que ça fonctionne aussi sur l’humain.

 

– Amadou allume-feu:

Piler le colophane récolté et le faire chauffer doucement dans un contenant ,le colophane va fondre, attention à la température pour éviter qu’il s’enflamme, et remuer avec une brindille jusqu’à avoir une substance homogène.
Choisir une fibre végétale adéquate ou découper des mini bandelettes d’étoffe , en coton ,lin ou chanvre c’est le mieux, et tremper ses bandelettes une à une dans la résine fondue jusqu’à imprégnation complète.

Laisser sécher les bandelettes séparément pour ne pas qu’elles se collent entre elles durant le séchage/refroidissement..

stocker le produit sec et refroidi dans la poche à feu jusqu’à utilisation.

 

– Chauffe plat style esbit:

Comme l’amadou, puis rouler ses mini bandelettes imprégnées sur elles-même et les laisser sécher pour ne plus qu’elles collent.
Vous avez vos esbit !
La durée de flamme dépend de la taille du bloc, compter en moyenne 10mn de flamme pour une bandelette de 15cm X 3cm bien roulée.

– Colle à bois

Indispensable pour ceux qui sont en résilience et pour les archers paléo, pour consolider par collage l’assemblage des pointes sur les flèches et assurer les surliures en fibres végétales.
Cette colle devient solide(dure) au séchage mais cassante. on peut y ajouter un peu de cire d’abeille pour l’assouplir, selon l’usage qu’on veut en faire.
Piler à part  moitié/moitié colophane et charbon de bois
Faire chauffer doucement le colophane et lorsqu’il est fondu, incorporer la poudre de charbon et bien remuer
Quand c’est homogène ,la colle est prête.
On doit l’utiliser à chaud.

 

-Savon/base lavante bio

savon, lessive, produit de lavage antiseptique bio ,efficace et qui sent bon….

Sélectionner les cristaux de colophane les plus purs, et les piler finement.
Récupérer de la cendre de bois blanche et la tamiser finement.
Proportions: la taille de 2 plombs de 44 de colophane brut pour 1/2 verre de cendre sèche.
Incorporer de l’eau à la cendre et chauffer doucement en mélangeant de manière à obtenir une consistance assez liquide.
Incorporer le colophane pilé, et continuer la chauffe lente en remuant sans arrêt.
À chaque instant on peut rajouter de l’eau ou de la cendre blanche pour ajuster la consistance ou retarder la cuisson.
Incorporer au mélange un peu de terre glaise ou de la silice (poussière de pierre blanche)et éventuellement du sable très fin.
Continuer la chauffe en remuant sans cesse jusqu’à évaporation presque complète de l’eau qui permettra de transformer le mélange en boudin ou en boule une fois refroidi.

La consistance du produit fini n’est pas un savon sec, mais ressemble à une boule d’argile maléable.

 

-Calfatage et rebouche trous avec résine-de-pin

Le colophane peut être ajouté au suif pour une meilleure tenue du calfat des bateaux en bois ou des canots situés en eaux chaudes.

le produit chaud étant maléable et dur une fois refroidi, on peut s’en servir avantageusement pour des réparations de rebouchage.

 

-Torches & bougies d’éclairage

Le procédé esbit-résine fait de bonnes bougies. Avec ajout de cire d’abeille c’est du grand standing.

Les possibilités de fabrication de torches ou de bougies avec ou sans mèche sont nombreuses, en absence de lampe-torche.

Pour ceux qui vivent en résilience ,pour des applications quasi similaires ,le colophane est bien plus facile à obtenir que de l’huile de cade (genièvre)

Par exemple, prendre un bâton de bois vert épais, fendre une extrémité en 2 ou en 4 et y incruster des cubes d’esbits-résine.

Si on trouve du fil de fer et du vieux textile, super, on imbibe bien le textile et on le fixe sur la torche avec du fil de fer.

Se familiariser avec la résine permet de penser à elle lorsqu’on recherche un produit combustible facilement inflammable pour une application ou une autre.

Le colophane est aussi important que le briquet dans la poche à feu, car il facilite beaucoup la vie en résilience et par temps humide.

 

wk