L’eau potable est un soucis permanent en situation de survie.

Nos besoins en eau sont évidents, sachant que celle-ci représente prés de 70% de notre poids de corps. L’eau se trouve donc être une charge à porter nécessaire à la survie, mais il est impossible d’en emporter suffisamment pour couvrir nos besoins pendant des semaines ou des mois. Il est donc nécessaire de s’approvisionner en cours de route. L’avantage des régions françaises, et de l’occident en général, est que les amibes ne pullulent pas comme c’est le cas en région tropicale.  Ce qui facilite beaucoup la survie. En occident, l’eau est généralement potable hors des villes, si le survivaliste prend soin de s’approvisionner en amont d’un cours d’eau, et toujours à un endroit d’eau courante ,avec remous et courant: si l’eau y est claire elle est généralement bonne à consommer. Sauf en cas de pollution NBC, bien entendu. Dans un soucis de prévoyance, surtout si on se trouve en situation autonome forcée, donc en survie, on ne prendra toutefois pas le risque de boire une eau à l’apparence pure sans au moins la faire bouillir au préalable. L’eau de source hors d’une ville et loin d’un fleuve, recueillie dans les règles de l’art, peut être utilisée telle qu’elle pour la cuisine. L’eau de pluie, la glace et la neige doivent impérativement être bouillies (attention en altitude car l’ébullition de l’eau dépend de la pression atmosphérique, donc au plus on se trouve en altitude, et au plus l’eau a du mal à bouillir !) .  L ‘eau des fleuves traverse les villes et transporte un tas de polluants et autres microbes. L ‘eau des fleuves et cours d’eau aux abords des villes n’est pas consommable telle qu’elle.


Hormis le système d’osmose inversée et le traitement UV,  il existe trois procédés de purification de l’eau qui peuvent être mis en œuvre facilement par le survivaliste ,conjointement ou séparément selon le type et le degré de pollution à traiter.

-Faire bouillir :

filtre à eau portatif

Ne pas simplement faire chauffer, mais porter à ébullition pendant 5 à 10 minutes ,afin de tuer les germes ,les bactéries nocives et microbes.

-La filtration :

Pour être efficace contre les bactéries et les germes microbiens ,il faut filtrer l’eau à l’échelle micrométrique. Depuis quelques années sont apparus nombre d’excellents filtres sous forme de paille , de gourde, et de systèmes portatifs de survie plus encombrants. Il faut prendre soin, si on a le choix, de ne filtrer que de l’eau claire afin de préserver le filtre plus longtemps.

71eseL118CL._SL1000_71l-unE-eoL._SL1000_

-Le traitement chimique :

Souvent à base de chlore comme le micropur™ , donne un mauvais goût et surtout nous met face au supplice de tantale si on a très soif ,car il faut attendre plus d’1 heure avant que le traitement ait agi . La dernière génération de traitement chimique de l’eau met en œuvre moins de chlore et y associe une solution ions-arg (chlorure d’argent), le temps nécessaire pour purifier l’eau est de 2 heures.
  ⇒ Vous l’aurez compris, en survie, rien ne vaut la bonne vieille méthode de l’eau bouillie. Les pailles filtrantes sont très pratiques ,légères et petites, donnent jusqu’à 1000litres d’eau filtrée. Ça vaut le coup d’en avoir une ! Le micropur™ ne purifie pas l’eau mieux que l’ébullition et ne se justifie vraiment que si on évolue en milieu tropical . Ce peut être néanmoins utile d’en avoir si on désire traiter plusieurs litres d’eau d’un seul coup, ou si le temps presse et qu’on doit faire mouvement rapidement. Le charbon de bois, bien rincé peut être utilisé en filtre pour éliminer odeurs et mauvais goût de l’eau.

La récolte d’eau de ruissellement par condensation:

Elle n’est vraiment 100% valable que lors d’une situation de survie en mer, car le résultat dépend uniquement du taux d’hygrométrie ambiante. Cette méthode peut néanmoins être appliquée dans le désert, mais avec des résultats plus que moyens qui permettent quand même aux plus durs de survivre(le désert c’est chaud le jour, froid la nuit, et difficile jour et nuit) .  Mais cette technique ne se justifie pas en occident, car l’eau y est abondante et facilement accessible, même(surtout) dans la nature.

survivalisme-survie.fr