Le camouflage et la survie :

L’art du camouflage regroupe l’ensemble des techniques permettant de se fondre dans un environnement , de cacher du matériel, et de transformer l’apparence d’objets afin de les rendre plus discrets, voir même de cacher leur fonction réelle .

survie

Le camouflage peut également ,dans une certaine mesure, être opéré à terrain découvert:

survivalisme

Comment se camoufler:

Le camouflage d’un individu réside dans l’art de la dissimulation, dans le but de se cacher, de tromper ou de surprendre . Il consiste aussi à savoir utiliser le terrain. Il s’agit ,dans le cas du camouflage individuel ,d’adapter sa tenue pour se fondre dans l’environnement et de choisir ses itinéraires de manière à ce que la dissimulation soit effective pendant le mouvement. La dissimulation dépend en premier lieu de ou des couleurs dominantes: C’est ce qu’on appelle « le fond« .
« Le fond » est la zone visible depuis le sol ou les airs. Il peut revêtir différents aspects: de la foret, du désert, des terres cultivées ,une rue dans une ville, etc. C’est ici que se trouve l’élément principal qui va commander la mise en œuvre du camouflage. L’habillement, la peau et l’équipement doivent se fondre dans la couleur prédominante du fond.
Afin de se fondre dans le fond, il faut prêter attention aux ombres et se déplacer donc de manière à effacer celles-ci. Toujours éviter qu’il puisse apparaître un contraste entre sa silhouette et le fond. Il faut éviter de trop faire de gestes car ceux-ci se remarquent sur un fond immobile.
⇒ Un bon camouflage préserve l’intégrité du fond.

Les tenues cam:

Avec l’age et les lavages successifs, les couleurs des uniformes deviennent souvent d’un aspect pale. Lorsque ça se produit, il faut y remédier avec peinture, boue, charbon ou toute autre matière qui puisse diminuer le contraste. Le contraste du visage, du cou et des mains peut aussi être traité en peignant un motif disruptif, ou simplement en abaissant la tonalité avec la couleur adéquate qui sera celle de l’environnement. Dans le cas d’un camouflage disruptif, il faut casser les angles et les creux de la morphologie en peignant les motifs en travers de ces derniers: (arcades,yeux,nez,oreilles,pommettes,menton) utiliser du liège brûlé ou de la boue si on n’a pas de stick de camouflage. Une moustiquaire de tête se prêtant à la couleur du fond a un excellent effet disruptif pour le visage.

L’effet disruptif et les formes :

L’œil transmet des informations au cerveau, mais c’est le cerveau qui décide de la valeur de l’information transmise. Ainsi une silhouette humaine est très vite détectée. La disruption consiste à court-circuiter l’information transmise de l’œil au cerveau d’un observateur. Pour ceci il faut casser ses formes autant qu’il est possible de le faire sans que cela nuise à la mobilité. Le matériel et l’armement peuvent être rendus disruptifs à l’œil en cassant les angles et les formes à l’aide de bandelettes et morceaux d’étoffe de la couleur du fond .

Les objets brillants :

La réflexion de ces objets est la première cause de brèche dans l’art du camouflage. Prendre donc garde à tous ces objets qui peuvent trahir votre présence : montre, bague, boucle de ceinture, gamelles, outils etc. Lorsqu’on ne possède pas de tenue cam, cela ne fait rien : chacun peut camoufler sa tenue en adaptant couleurs et motifs avec le fond. La bonne tenue ne doit pas ressembler à un uniforme, mais doit ressembler au fond et au terrain. C’est un exercice qui demande seulement de la logique, mais se révèle aussi être un art .

 

 

Dans un fond de neige:

Contrairement aux idées reçues, le fond de neige est en général propice au camouflage, car la propagation des ombres y est faible . Un drap blanc avec quelques taches ou rayures sombres fait un excellent camouflage . Attention cependant car certaines zones enneigées sont intégralement blanches et sans taches sombres . Être donc attentif et adapter sa tenue en fonction de l’environnement et du fond.  Ne pas oublier de porter une capuche blanche. ⇒ Se souvenir des quelques mots suivants ,et mettre en œuvre une tactique propre à déjouer tous ces mots peut vous rendre invisible:

FOMECBLOT :

formes, ombres, mouvements, éclats, couleurs, bruits, odeurs, traces.  

survivalisme-survie.frSurvivalisme et survie, survivre aux situations extrêmes