survivalisme-survie-strategie

Le survivaliste et la survie en ville :

♠ Le milieu urbain: sur survivalisme survie, on pense que le port d’une tenue civile est préférable pour des raisons évidentes de sécurité dans le cas d’une incursion diurne afin de recueillir des renseignements ou de rechercher une personne en particulier. Cacher son sac aux abords de la ville et dissimuler son arme sur soi si on en a une, le cas échéant un couteau et dans tous les cas une pince multi-fonctions. Une tenue camouflée type urban ou autre attire l’œil et n’est pas discrète si le survivant désire passer inaperçu au milieu d’autres civils, car en ville on se trouve le plus souvent à découvert. Choisir une tenue vestimentaire claire et mate, beige sale , gris délavé. Cependant dans le cas d’une incursion en milieu urbain avec l’intention de récupérer du matériel ou des vivres, l’incursion nocturne et discrète est préférable .

Low profile et warrior profile :

Comme dit au chapitre de “l’équipement individuel de survie”, pour raisons de poids le lot de vêtements recommandés pour le survivant en mouvement ne comprend qu’une seule tenue de terrain. Dans ce cas il convient si la tenue est de couleur cam, de ne pas être aux couleurs des armées belligérantes si c’est le cas. Se tourner donc vers une tenue aux couleurs pantalon/veste dépareillées,  en respectant la règle naturelle que le plus clair se trouve en bas et le plus foncé en haut. Toujours dans ce cas, essayer autant que possible de rendre sa tenue non enviable afin d’éviter de rencontrer certains obstacles inutiles sous la forme d’autres survivants à la recherche de matos…. Même en temps de non-droit, une fusillade attire l’attention donc le danger, et l’esprit du survivalisme c’est la prévoyance.

survivalisme-survie-fumigene-blanc

Déplacement de groupe :

♠ Si le survivant fait partie d’un groupe : il faut dissimuler ce fait lorsqu’on pénètre en milieu urbain: se séparer en deux ou plusieurs groupe, chaque groupe ayant la charge de couvrir l’autre groupe sans ne laisser paraître aucune connivence. Pas plus de 3 personnes par groupe et si on est que deux, se séparer et rester en vue l’un de l’autre. Garder à l’esprit que tout inconnu est un danger potentiel, à cause de la faim ,parfois de la charge familiale, et du désir légitime ,instinctif, et personnel de survie. C’est pourquoi le survivaliste aguerri se doit d’être compréhensif et le fort ne doit pas écraser le faible . Toute riposte doit être donnée à la mesure de l’attaque subie et sans plus. Lorsque les gens agissent en désespoir pour leur salut et celui des leurs, il faut dans tous les cas essayer d’instaurer le dialogue et éviter le recours à la violence. Si le dialogue est impossible, même dans la langue des gestes, alors n’avoir aucune pitié ni en attendre aucune de quiconque.