Les habitats nomades et le survivalisme :

Le bivouac de survie :

Solution nomade de survie à moyen ou long terme, si le survivant est en route et trouve un endroit adapté pour s’établir le temps de prendre un peu de repos, et surtout de trouver de la nourriture. Ainsi ,si le survivaliste trouve un bon coin prés d’une rivière ou en campagne ,il pourra pêcher ou poser des collets pour attraper de quoi se nourrir. Si un verger abandonné est à proximité (mais pas trop prés), ce devient alors une aubaine que de bivouaquer, car un bon bivouac bien à l’écart de tout  est un abri de survie fiable.

⇒Comme toujours en survie, il faut dans ce cas utiliser au maximum la configuration du terrain pour établir ses quartiers, et en cas de chaos toujours respecter la règle absolue de discrétion.

♠ Dans les habitats nomades survivalistes, nous pouvons également citer les véhicules 4×4, break ou fourgon, et les bateaux.

abri

L ’habitat d’opportunité du survivaliste :

Sans oublier le principal : l’habitat d’opportunité ! si on est en chemin à pieds, et à condition qu’il n’y ait pas d’épidémie virale aux environs.  En cas d’épidémie, mieux vaut bivouaquer dans la nature que de compromettre ses chances de survie et risquer la contamination en occupant une maison abandonnée.

⇒ Nous attendons votre participation pour développer ce sujet.

 

 

survivalisme-survie.frSurvivalisme et survie, survivre aux situations extrêmes