Avantage de couler soi même ses métaux:

Afin de réduire les coûts et surtout d’être en mesure de fabriquer ses propres balles pour poudre-noire ,en cas de bug et rupture d’approvisionnements, les armes à poudre noire seront une grande aide à la resilience.

L’exemple à ne pas suivre se trouve sur la photo du dessus. Dans notre cas on travaille petit donc finement et on recherche de la précision dans nos coulées.

Le procédé est très simple, il faut du plomb de récup, un creuset (ou une casserole) ou un four à fusion à creuset fixe ,un moule, et éventuellement une lingotière si vous voulez fondre votre vieux plomb, en mode survivalisme, pour le transformer dans un premier temps en petits lingots….

Le four à fusion à creuset fixe est le plus pratique pour notre usage.

Grâce à la buse/valve d’écoulement, Il  permet un meilleur rendement et un travail plus précis que la casserole ou le creuset classique .

En plus il peut permettre de fondre toutes sortes de métaux pour mieux les stocker en lingots (poids / volume), ce qui d’un point de vue survivaliste est digne d’intérêt.

Le travail peut aussi être fait à la casserole ou creuset classique, mais ce sera plus long ,fastidieux et moins précis.

Souvent ça rajoute du travail lorsqu’il faut après la coulée, ébavurer les plombs imparfaits.

Le four à creuset fixe, c’est magique, on obtient du plomb lisse et on maîtrise sa coulée….

Quel type de creuset/four choisir ?

Le tout en un:

Un four à fusion à creuset fixe avec une buse/valve d’écoulement en partie basse.

Alimentation électrique en 220v (1000 à 1500w c’est suffisant)

Les fours à fusion pour le coulage des plombs de pêche sont très bien et sont les plus économiques.

 

Utilisation du four à fusion chez les amateurs de poudre-noire:

Beaucoup d’amateurs de poudre-noire ont un four à fusion par soucis d’économie et de qualité des plombs.

Si vous avez brossé votre plomb à l’eau pour le nettoyer un peu, laissez-le bien sécher ou le chalumer avant de le fondre.

Ne jamais faire tomber une goutte d’eau dans le plomb en fusion ,en aucun cas:

….il en résulterait une dangereuse projection explosive de plomb fondu.

Porter des lunettes, des gants, et protégez-vous bien. Le plomb en fusion c’est très chaud…

Souvent le plomb de récup est sous forme de tuyaux. Couper au burin des morceaux adéquats pour ne pas en mettre de partout.

Placer son plomb bien sec dans le creuset chaud ou encore froid, faire chauffer et attendre la fonte complète.

Les impuretés monteront en surface et le fond du creuset ne conservera que du plomb pur en fusion.

Retirer cependant les impuretés flottantes à l’aide d’une cuiller en inox.

il faut veiller à un maximum de propreté afin de ne pas boucher la buse d’écoulement en partie basse du creuset.

Si le creuset vient d’être allumé, laisser chauffer et fondre le métal ,puis purger la buse à l’aide du levier d’ouverture de la valve.

Si la température est bonne et le système propre, la purge est rapide, lorsque l’écoulement est régulier c’est bon.

Si le creuset n’est pas encore assez chaud, rien ne coule, pas de panique la buse n’est pas forcément bouchée.

Si à un moment donné une impureté vient boucher la buse, c’est pas grave ,utiliser du fil inox (recourbé pour pas se brûler) pour curer la buse en actionnant ouverture/fermeture de la valve de buse.

La coulée du métal en fusion:

Lorsque c’est chaud et que l’écoulement est stable quand on l’actionne, placer la lingotière ou le moule sous la buse et procéder à la coulée.

Le plomb en fusion et le plomb sec occupent le même volume, la coulée pour un produit fini d’une bonne texture est facile à réaliser.

La précision viendra très vite quant à l’ouverture/fermeture de la valve. C’est plus facile de commencer par couler des lingots.

le plomb se solidifie très vite une fois coulé. Le démouler encore chaud (7s / 10s) sur une planche et laisser refroidir.

répéter l’opération autant de fois que nécessaire pour couler lingots et balles.

⇒ BAD et stock-alimentaire

⇒ Survie: la résine-de-pin

⇒ Survivalisme: risques & résilience

wk