L’ équipement individuel du survivaliste :

L’équipement individuel est plus léger pour le survivaliste sédentaire que pour le survivaliste nomade. Pour le sédentaire qui bénéficie d’un habitat ou d’un camp de base et ne fait que des sorties de quelques heures, l’essentiel de l’équipement de sortie se constitue de:

Un sac à dos adéquat :

Camelback, trousse de premiers soins(directement accessible), couverture de survie, ration journalière, nécessaire de pêche et de piégeage, poncho(au dessus), 1 paire de jumelles,….à compléter en fonction du but de la mission : si il compte faire une incursion en milieu urbain ,le survivaliste n’oubliera pas d’emporter un petit pied-de-biche et un sac-marin vide qui servira à transporter au retour tout ce qu’il aura trouvé d’utile. Le sac à dos doit être rangé de façon rationnelle et de manière à avoir un accès rapide au contenu.

Sur le survivaliste: EDC en situation de survie :

Poignard, pince multi-fonctions, briquet à essence, machette ou hachette selon le milieu(ou bien les deux), paire de gants en cuir, pierre à feu, 5 à 7M de suspente(paracorde), montre à aiguilles(étanche et anti-magnétique), lampe , et armement individuel avec munitions(dans un contexte apocalyptique).

Le survivaliste nomade :

Pour le survivaliste nomade le “ b.o.b.” doit être d’un plus grand volume car il faut pouvoir y ranger des vivres, un couchage, le nécessaire de toilette et d’entretien du matériel, nécessaire de couture: 1bobine de fil, 1lame de rasoir et 3 aiguilles (ranges dans le medkit),1 petite serviette éponge ,et des vêtements . Si le sac est modulable, c’est une bonne option afin de pouvoir s’alléger parfois en cachant le matériel immédiatement inutile, pour être plus léger et mobile par exemple pour mener une reconnaissance ou incursion rapide en milieu urbain ou semi-urbain(hameau, maison ou bâtiment isolé). Il va sans dire que le sédentaire avec ses gros stocks doit aussi avoir son “bob” prêt en cas d’évacuation rapide.

Les effets de couchage du survivaliste nomade:

Ils ne sont pas absolument nécessaires, on peut dormir avec la couverture de survie ou s’encombrer d’un duvet. Aussi vaut-il mieux se passer de tente afin de chasser du poids…. mais ce choix dépend beaucoup des conditions climatiques. Une bonne option est l’utilisation d’un hamac ,d’une bâche en auvent, et d’un simple “sac-à-viande” ou drap.

La tenue du survivaliste :

Les notions de low-profile et warrior-profile sont expliquées et analysées dans le chapitre “camouflage”. En tout état de cause, l’équipement vestimentaire de survie comprend : 1 pantalon et 1 veste manches longues qui doivent être très solides car ce sera la tenue unique. Un ensemble de sous-pantalon et sous-pull qui seront portés soit en “effets chauds” sous la tenue, soit en rechange lors du lavage, soit pour dormir(voir chapitre “habitat”), un pull en laine, Deux slips et deux paires de chaussettes 100% coton, 2 t-shirts, un bonnet ,1 paire de gants en cuir, 1 écharpe en 100% coton ou un filet camouflage , 1 paire de chaussures solides, éventuellement un appareil respiratoire “nbc”, des lunettes-masque(j’y reviendrais), ceinture en sangle, un ceinturon ou ceinturon-brelage apte à supporter le poids du matériel qui y est rattaché.

Le nécessaire pour la pêche et la chasse se trouve au chapitre “chasse&pêche”.

L’armement du survivaliste :

La réglementation en cours est très stricte. Nous vivons dans un monde civilisé et chacun se doit d’observer la loi et de s’y soumettre. Cependant…, on parle ici d’un contexte éventuel de non-droit, et malheureusement dans ce cas les armes en circulation aujourd’hui seront toujours présentes demain. L’armement est étudié au chapitre “Armement individuel”.

L’énergie nécessaire au rechargement des accus pour lampe-torche et autre devra être fournie par un chargeur solaire portatif et léger.

⇒ Le bug-out-bag

⇒ EDC

⇒ Armement individuel

⇒ Matériels de survie

⇒ Les chaussures

⇒ Couteaux

⇒ Pinces multi-tools

Survivalisme et survie, survivre aux situations extrêmes