⇒ Couteau Folding Sheath GERBER® Bear Grylls

Ce couteau ,imaginé par Bear Grylls, est un outil vraiment bien pensé:

 

-Lame Gerber® semi-dentée de 9,2 cm en acier à haute teneur en carbone
-Fermeture LockBack®
-Manche ergonomique en nylon gris/orange recouvert de TacHide® ultra résistant
-Longueur fermé: 12,4 cm
-Etui ceinture en nylon

+Livré avec petit guide de poche sur la survie

Pourquoi ce couteau pliant ?

Je dois avouer que je n’ai jamais auparavant été grandement séduit par la collection Bear Grylls.
Je suis de ceux qui apprécient beaucoup Bear Grylls, , mais la couleur orange et le plastique me dérangeaient…
Il se trouve que j’ai un de mes amis, fine lame duelliste et vieux connaisseur, qui m’en a offert un pour essayer de me convertir à son idée:

– la couleur orange: je sais que t’es pas du genre à poser ton couteau autre part que dans son fourreau et l’oublier ou le perdre…
….mais songe qu’avec cette lame épaisse ,la couleur orange permet d’affirmer un style pas agressif.

C’est une bonne chose pour les gars comme nous qui aiment porter un outil à la ceinture au quotidien….
mouai….
– le plastique est omniprésent, que c’est laid
…mais une fois le couteau en main, on comprend mieux: le poids ! ce couteau pliant est un poids plume !
C’est pas du plastique, me dit mon pote, c’est du nylon. nuance. le nylon ça tord mais ça casse pas.
Il commence à m’énerver mais je suis contraint de reconnaître qu’il a raison.

Donc je dis à mon ami que j’accepte son offrande qui honore notre amitié, et selon la bonne vieille coutume Gauloise lui octroie une pièce de monnaie en échange. (il est très protocolaire, d’un autre siècle, le genre de gars qui te rencarde dans un coin désert au chant du coq, en col de chemise blanche et bottes d’apparat. Il te provoque pour ensuite te laisser le choix des armes) Il est excentrique mais c’est un Ami.

bear grylls

la review de survivalisme-survie :

Prise en main et aspect general:
Vu de près c’est sérieux. pas de vis cruciformes mais des torxs.
Le poids plume est surprenant compte tenu de l’épaisseur de la lame.
L’ouverture d’un pouce est ambidextre, il y a un ergot de chaque côté de la lame et le cran de sûreté est bien escamoté.
Une fois ouvert, ce couteau pliant en impose par sa largeur.
La prise en main est excellente, bien étudiée, et le grip du manche fait penser aux couteaux de plongée.

La garde protège bien les doigts, et le dessus du manche présente des encoches destinées à améliorer le grip pour des travaux qui
nécessitent de placer le pouce en appui sur l’avant du manche.
La forme du manche est savamment et légèrement incurvée pour donner un angle d’attaque optimal au tranchant de la lame.
À l’arrière du manche il y a un trou pour passer une dragonne ou de la corde.

La forme du manche laisse envisager sans appréhension de pouvoir le fixer solidement sur un bâton pour en faire une lance.
La lame Gerber est fidèle à la réputation de la maison Gerber, injustement décriée par ses fans depuis les séries « plastiques »…
La lame est jolie et d’un design qui rappelle celui d’un couteau de combat…

C’est un couteau bien pensé:

C’est un bon acier au carbone avec un traitement de surface soigné,certainement un traitement epoxy+thermique.
La petite scie est pratique pour trancher un cordage, par exemple, ou sculpter du bois, scier quelque chose de petit.
Inutile aussi d’épiloguer sur le tranchant du fil. c’est de l’acier au carbone comme les rasoirs, pas de l’inox.

Comme tous les couteaux modernes, il est parfaitement équilibré.
Le fourreau: en nylon, ouverture velcro, passants verticaux et horizontaux.

On a aimé:

– concept innovant et design de formes réussi
– qualités de la lame
– poids plume
– taille idéale pour un couteau pliant polyvalent.
– fabrication de bonne facture
– grip solide

On a pas aimé:
– ce sont en fait les aspects négatifs qui font la singularité de ce couteau: le plastique orange !

Conclusion:

  • on dirait un couteau de plongée pliant doté d’une mini lame de combat.
    il respecte le cahier des charges d’un couteau EDC en temps de paix ,et d’un couteau secondaire en cas de chaos.
    malgré le plastique orange, pour le poids d’un opinel® ou d’un laguiole®, y a pas photo.

⇒ pour le banc de tests, je publierai les résultats ici en temps et en heure….

Affaire à suivre donc, n’hésitez pas à partager si vous avez une expérience positive ou négative avec ce couteau,

couteau de survie

wk